SSP - Vaud / Syndicat des services publics

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Le Syndicat suisse des services publics SSP est un syndicat qui regroupe les salariés accomplissant des tâches d’intérêt public (enseignement, santé, social, culture, etc.). Il organise les employé-e-s de la Confédération, des cantons, des communes et des institutions privées d'utilité publique. Il est présent dans toute la Suisse et compte 35'000 membres. Il fait partie de l’Union syndicale suisse, la plus grande organisation syndicale du pays. Il est organisé en régions autonomes.

 

Négociation PER – HEV: Il faut rejeter le projet de bascule du DFJC

Le DFJC nous a fait parvenir son projet de bascule (modalités de transition prévue pour le personnel actuel vers les nouveaux statuts) vendredi dernier. Le groupe Hautes Ecoles du SSP s'est réuni pour analyser ce projet et force est de constater que celui-ci est très loin de satisfaire aux revendications de base que nous avons formulées dans notre tract (disponible sur www.ssp-vaud.ch). Dans ce tract, nous évoquons brièvement les éléments les plus problématiques du projet. La position que nous allons défendre à la négociation est claire mais tout ne se joue pas dans le huis clos de la négociation, au contraire, ce projet concerne toutes et tous les salarié-e-s et ce n'est que par une mobilisation au sein des HEV que ce projet pourra être transformé. Il est plus que temps que toutes et tous les salarié-e-s et toutes leurs organisations se mobilisent ensemble contre ce projet (voir notre tract ci-dessous)

Attachments:
FileDescriptionFile size
Download this file (SSP_Tract_Negos_PER_2015_02_03.pdf)SSP_Tract_Negos_PER_2015_02_03.pdfSSP_Tract_Negos_PER_Bascule148 Kb
 

Locaux borgnes, la position du SSP

Locaux borgnes: la réponse du Syndicat des services publics (SSP) à la proposition de la Direction générale.

 

Attachments:
FileDescriptionFile size
Download this file (PositionSSPlocauxborgnes.pdf)PositionSSPlocauxborgnes.pdf 114 Kb
 

Conférence publique: Quel avenir pour nos retraites ?

La réforme du système de retraite (Prévoyance 2020) va augmenter l’âge de la retraite des femmes à 65 ans, ouvrant la porte au passage à 67 ans pour tout le monde. De plus, cette réforme favorise le 2ème pilier au détriment de l’AVS.

Or l’AVS est la seule assurance sociale qui couvre toute la population active. C’est particulièrement important pour les femmes : 98% touchent une rente AVS alors qu’elles sont seulement 56% à bénéficier d’une rente du 2ème pilier.

D’autres mesures sont prévues : suppression des rentes de veuve, baisse du taux de conversion de 6,8% à 6% dans le 2ème pilier, augmentation de la TVA, introduction d’un mécanisme de frein à l’endettement dans l’AVS.

Venez nombreuses et nombreux vous informer sur le contenu de cette réforme !

 

Jeudi 19 février à  20h00
Salle des Vignerons
Buffet de la Gare de Lausanne

 

Conférencières : Michela Bovolenta (secr. femmes SSP), Christiane Jaquet (présidente AVIVO), Céline Schoeni et Magdalena Rosende (régimes de retraite et inégalités hommes-femmes)

Attachments:
FileDescriptionFile size
Download this file (conference_publique_retraites.pdf)conference_publique_retraites.pdf 371 Kb
 

Hautes écoles Vaudoises - des demis-négociations?

Alors même que le projet de nouveaux statuts du personnel d'enseignement et de recherche (PER) des Hautes écoles vaudoises (HEV) n'a pas encore été présenté (il doit l'être le lundi 8 décembre), certaines directions tentent de mettre en place une gestion totalement individualisée de la bascule du personnel en place de l'ancien vers le nouveau système. Le SSP-Hautes écoles a immédiatement dénoncé de telles méthodes et a exigé de l'autorité de tutelle des Hautes écoles qu'elle les fasse cesser immédiatement (voir lettre ci-dessous).

Cette méthode est problématique non seulement parce qu'elle ressort d'une stratégie d'individualisation des rapports de travail mais également car les directions concernées s'arrogent le droit de définir le dispositif transitoire en dehors de toutes négociations. Or, le système de transition - c-à-d- la manière dont le personnel en place sera catégorisé dans les nouveaux statuts - doit faire partie du périmètre des négociations qui débuteront en janvier 2015. Dans le cas contraire, il ne s'agirait, au mieux, que de demi-négociations. De plus, elles seraient menées entre, d'une part, les employeurs et, d'autre part, des salarié-e-s qui ne seraient pas concerné-e-s par les questions négociées, puisque le personnel déjà en place serait catégorisé selon un règlement transitoire et temporaire qui ne s'appliquerait pas aux futurs engagés.

Des esprits chagrins pourraient voir dans ces méthodes une tentative de vider les négociations d'une grande partie de leur contenu et de diviser les salarié-e-s. Quelle que soit la lecture que l'on en fait - maladresse ou stratégie - cela ne peut que nous rendre plus vigilant par rapport aux tendances à l'individualisation des conditions de travail et nous encourager à organiser la mobilisation de collectifs de salariés pour discuter ce projet de statut.

Nous conseillons donc aux membres du PER de refuser collectivement de tels discussions individuels et de demander quelles sont les bases réglementaires sur lesquelles la direction s'appuie pour mettre en place cette transition. Dans un deuxième temps, il est de la plus grande importance que chacun-e des membres du PER se saisisse du nouveau projet pour que nous puissions en discuter collectivement et unir nos forces.

Attachments:
FileDescriptionFile size
Download this file (SSP_2014_12_04_Négo_HEV.pdf)SSP_2014_12_04_Négo_HEV.pdfSSP_2014_12_04_Négos_HEV174 Kb
 
  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  4 
  •  5 
  •  6 
  •  7 
  •  8 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »


Page 1 sur 8


Le Syndicat des services publics SSP

le syndicat des employé-e-s de la Confédérations, des cantons, des communes et des institutions d'utilité publique.