SSP - Vaud / Syndicat des services publics

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Le Syndicat suisse des services publics SSP est un syndicat qui regroupe les salariés accomplissant des tâches d’intérêt public (enseignement, santé, social, culture, etc.). Il organise les employé-e-s de la Confédération, des cantons, des communes et des institutions privées d'utilité publique. Il est présent dans toute la Suisse et compte 35'000 membres. Il fait partie de l’Union syndicale suisse, la plus grande organisation syndicale du pays. Il est organisé en régions autonomes.

 

Défendons les droits et les libertés démocratiques à l'UNIL

Signez la pétition "Défendons les droits et les libertés démocratiques à l'UNIL" !

 

Expo "Sous le drapeau syndical"

Exposition du musée cantonal d'archéologie et d'histoire du 10 octobre 2014 au 25 janvier 2015

 

Sous le drapeau syndical

Emblèmes et revendications du mouvement ouvrier vaudois 1845-2014

Une collection exceptionnelle de drapeaux syndicaux recueillis aux Archives cantonales vaudoises, restaurés puis déposés au Musée cantonal d’archéologie et d’histoire, a suscité la mise sur pied de cette exposition organisée conjointement avec l’AEHMO (Association pour l’étude de l’histoire du mouvement ouvrier).

Unique en son genre, cet ensemble, datant de 1873 à la fin du 20e siècle, rend compte de plus d’un siècle de lutte ouvrière. En effet dès le milieu du 19e siècle, les organisations ouvrières se dotent de drapeaux, signes de ralliement et éléments d’affirmation qui mettent en évidence leurs outils et leurs emblèmes. Depuis 1891, la couleur rouge occupe l’espace public lors des manifestations du Premier Mai, des grèves, des festivités ou des obsèques. Les slogans brodés déclarent que l’union fait la force, proclament la fierté du travail et la solidarité. Les valeurs internationalistes se mêlent en outre souvent aux symboles patriotiques ou aux emblèmes et couleurs des communes. Avec les fusions syndicales qui se produisent depuis l’entre-deux-guerres, les sigles prennent le pas sur les slogans : FOBB, FOMH, jusqu’à Unia ou Syndicom et leurs bouquets de drapeaux, de gilets, de casquettes.

A travers ce matériel haut en couleur, l’exposition s’interroge sur l’évolution des conditions de travail et sur l’histoire des organisations syndicales, dès leurs origines jusqu’à leurs développements les plus récents, marqués par de profondes mutations. Elle fait la part belle aux objets originaux et à l’iconographie, les drapeaux en premier lieu, et pour replacer ces témoins dans leur contexte, aux affiches, photographies et images filmées.

Plus d'informations: site de l'Espace Arlaud et de l'Association pour l'étude et l'histoire du mouvement ouvrier.

Pour les écoles post-obligatoires, un dossier pédagogique Ecole-Musée est disponible en pdf.

 

Asile: Manifestation pour un logement décent, ici et maintenant!

On est pas en guerre, pas de bunker! Un logement décent, ici et maintenant!

Manifestation

Mardi 28 octobre 2014

17h30 Place Chauderon - Lausanne

Depuis le mois d’août 2014, un collectif de demandeurs d’asile est entré en lutte pour exiger de bonnes conditions d’hébergement dans le canton de Vaud. Epuisés par des conditions de vie profondément dégradées dans les abris PC de l’EVAM, ils ont entrepris plusieurs actions et ont exigé du Président du Conseil d’Etat et de la direction l’EVAM une négociation. Ces demandes, malgré l’urgence, sont encore aujourd’hui restées sans réponse. Plus de 400 requérants d’asile sont logés dans les abris de la Protection Civile gérés par l’EVAM. Ils sont contraints de vivre dans des locaux sous terre, sans fenêtre, dans des dortoirs collectifs parfois insalubres, sans intimité. L’accès à une cuisine leur est interdit. Ces personnes sont obligées de partir chaque jour à 10h de l’abri sans possibilité d’y retourner avant le soir. Dans ces conditions, la santé mentale et physique des personnes est dégradée, le sommeil difficile. Le droit de vivre décemment et dignement leur est refusé.Ce collectif exige d’être logé décemment, c’est-à-dire dans un lieu de vie non souterrain.

Dans l’attente de la réalisation de cette revendication légitime, ils exigent la mise en œuvre immédiate de mesures concrètes visant l’amélioration de leurs conditions de vie : l’ouverture 24h sur 24 des abris, l’accès à une cuisine qui leur assure l’autonomie et un hébergement non surpeuplé. Nous appelons toutes et tous à soutenir la lutte exemplaire de ce collectif et à être solidaires de leurs revendications, en participant la manifestation du 28 octobre 2014. La politique menée ici est un laboratoire de réduction des droits fondamentaux qui frappe toujours les plus faibles d’abord et qui est amenée à se généraliser. Nous refusons que des personnes soient contraintes de vivre dans un abri PC.

Un logement décent, ici et maintenant!

Ces personnes sont obligées de partir chaque jour à 10h de l’abri sans possibilité d’y retourner avant le soir. Dans ces conditions, la santé mentale et physique des personnes est dégradée, le sommeil difficile. Le droit de vivre décemment et dignement leur est refusé. Ce collectif exige d’être logé décemment, c’est-à-dire dans un lieu de vie non souterrain. Dans l’attente de la réalisation de cette revendication légitime, ils exigent la mise en œuvre immédiate de mesures concrètes visant l’amélioration de leurs conditions de vie : l’ouverture 24h sur 24 des abris, l’accès à une cuisine qui leur assure l’autonomie et un hébergement non surpeuplé.Nous appelons toutes et tous à soutenir la lutte exemplaire de ce collectif et à être solidaires de leurs revendications, en participant la manifestation du 28 octobre 2014.

La politique menée ici est un laboratoire de réduction des droits fondamentaux qui frappe toujours les plus faibles d’abord et qui est amenée à se généraliser. Nous refusons que des personnes soient contraintes de vivre dans un abri PC. Un logement décent, ici et maintenant!

 

Lettre d'information du SSP-Hautes Ecoles 1 - octobre 2014

Le premier numéro de la Lettre d’information du groupe Hautes écoles du syndicat des services publics est désormais disponible (voir pièce-jointe ci-dessous)

Ce bulletin se veut un instrument d’information et de mobilisation de l’ensemble des salarié·e·s des Hautes écoles vaudoises - tout type de personnel confondus (personnel administratif et technique, enseignant·e·s et chercheuses/eurs, qu’elles ou ils soient stables ou précaires) - ainsi que de tou·te·s ses usagères/ers.

Les Hautes écoles appartiennent à nous toutes et tous, usagères/ers (direct·e·s et indirect·e·s) et salarié·e·s. À l’heure où elles se transforment en entreprise, il est urgent de rappeler que ce sont des institutions de service public qui doivent répondre à des besoins sociaux décidés démocratiquement et aux standards de l’emploi public.

Le SSP se trouvera aux côtés de tou·te·s celles et ceux qui se mobilisent pour des Hautes Ecoles démocratiques et pour une amélioration des conditions de travail en leur sein.

Au sommaire : Nos droits contre la précarisation – droits syndicaux et politiques : l’Unil est-elle (vraiment) devenue une entreprise ? – Statut des assistant-e-s des Hautes Ecoles vaudoises – Harcèlement à l’Unil : non à la loi du silence – La baisse de la fiscalité des entreprises est aussi une politique de services publics

Attachments:
FileDescriptionFile size
Download this file (lettre_1_SSP_HE.pdf)lettre_1_SSP_HE.pdflettre_Info_SSP_HE_1443 Kb
 
  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  4 
  •  5 
  •  6 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »


Page 1 sur 6


Le Syndicat des services publics SSP

le syndicat des employé-e-s de la Confédérations, des cantons, des communes et des institutions d'utilité publique.